par Marc

The Arrival

février 23, 2013 dans Expositions, Saskia Boddeke / Rose Borchovski par Marc

 

Read this in english ?

 

 

THE ARRIVAL

Une création de Saskia Boddeke aka Rose Borchovski

Explication1 :
Les Susa Bubbles ont attrapé un poisson. Alors que l’équipage admire la taille de l’animal, le poisson meurt. Ils se demandent s’ils sont responsables.

Explication 2 :
J’ai grandi dans un petit village au bord de la mer. Une fois tous les 2 ou 3 ans, un gros poisson (une petite baleine) s’échouait sur notre plage. Et c’était un très gros événement : L’ARRIVEE, ce poisson énorme étendu sur la plage, son poids l’empêchait de respirer, voulant revenir dans l’eau, dans la chaleur de sa graisse, piégé dans le sable, tout gluant et malodorant. Nous l’escaladions de toutes parts, debout sur le sommet de son ventre, lui donnant des coups avec des bâtons, sautant dessus pour des photos, alors que la baleine mourrait lentement sous nos pieds. La plage se transformait en une fête de l’école, une bonne affaire pour le vendeur de croquettes de poisson et de chocolat chaud.
Quand le poisson était enfin mort, c’était le grand final. Des hommes avec de grosses bottes, des imperméables brillants jaunes et des couteaux aiguisés hachaient en pièces le poisson devenu à présent très odorant. Le regarder donnait une odeur à nos cheveux pour des semaines.
En tant qu’enfant, cela laissait une forte impression sur moi. Pourquoi n’étions-nous pas capable de porter le poisson jusqu’à la mer?
Je me demande si nous étions à blâmer.

Saskia Boddeke aka Rose Borchovski _The arrival _AIRE Mille Flux

Explication 3 :
Explication chrétienne : avons-nous besoin du poisson pour absoudre nos péchés ?
Prenons-nous plus que ce dont nous avons besoin, sommes-nous à blâmer ?

Explication 4 :
Inspiré d’une peinture : “Les gros poissons mangent les petits” de Bruegel l’Ancien.
Grandibus Exigui Sunt Pisces Piscibus Esca.

Explication 5 :
Votre histoire et votre joie de découvrir le Poisson.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les gros poissons mangent les petits – Pieter Bruegel l’Ancien – 1556 – Graphische Sammlung Albertina, Vienna

 

Biographie :

SASKIA BODDEKE
Réalisatrice nouveaux médias / théâtre musical / installations
Vit à Amsterdam

Saskia Boddeke est une artiste multimédia et metteur en scène. Son théâtre, avec une solide formation en matière de langages caractéristiques du théâtre musical au cours des vingt dernières années, utilise les projections multi-écrans, la programmation informatique et les associations avec des univers visuel encore plus récent comme Second Life, l’inter-montage et l’inter-connexion d’avatars animés audiovisuelles avec de vrais acteurs au sein d’une présence sur scène qui combine une présence physique avec le numérique. Ses performances sont montrées à travers l’Europe.

Saskia a dirigé de nombreux spectacles de théâtre musical et d’opéra dont la plupart des livrets ont été écrit par Peter Greenaway :
Rosa, a horse drama, (De Nederlandse Opera Amsterdam) + long métrage ; Writing to Vermeer, De Nederlandse Opera, Amsterdam, New York et Adélaïde); 100 Objets pour représenter le monde, (Salzburg et tournée à travers l’Europe et l’Amérique du Sud ; Or, 92 bars dans une voiture accidentée,(Schauspiel de Francfort); Die Zauberflöte, WAMozart, en co-direction avec Pierre Audi (Salzburger Festspiele, Salzbourg); Christophe Colomb, (Deutsche Staatsoper, à Berlin) ; Les enfants de l’uranium (Genoa et Naples); Wash & Travel, installation multimédia avec des performances live au Festival de Lille Capitale Culturelle.  The Falls, Zwolle ; Rembrandt Spiegel, (Productiehuis Rotterdam)
tournée à travers les Pays-Bas et à Budapest ; Vj Show : Le Survivant de Varsovie d’Arnold Schönberg, Opera de Florence ; La Planète bleue,  (Saragosse , Chine , Macao et Hong Kong) , Le Big Bang,  (Varsovie).
Avec son avatar de Second Life Rose Borchovski, Saskia a exposé l’histoire de Susa Bubble.
Pour l’année 2013, Saskia travaille sur plusieurs expositions multimédia : Le sexe et la mer (musée maritime de Rotterdam) ; L’âge d’or des Pays-Bas et de la Russie….

Mise à jour voir sa page Wikipédia

 

*

Saskia Boddeke aka Rose Borchovski _The arrival _AIRE Mille Flux

 THE ARRIVAL

A artwork by Saskia Boddeke aka Rose Borchovski

Explanation 1:
The Susa Bubbles have caught a fish, while they admire how big it is, the fish dies. They wonder if they are to blame.

Explanation 2:
I grew up in a small village on the edge of the sea. Once every few years a big fish (small whale) would strand on our beach. And that was an enormous happening: THE ARRIVAL, this giant big fish lying on the beach, its weight made it impossible to breath, longing for the water, overheated by its own fat, trapped in the sand, slippery and smelly. We would climb all over it, standing on top of its belly, poking it with sticks, jumping up and down for pictures, while the whale was slowly dying under our feet. The beach would turn into a fancy fair, good business for local kibbling (warm fish) and hot chocolate seller.
When the fish was finally dead, there was the grand finale. Men with big boots, shinny yellow raincoats and sharp knives would chop the bubbling and the now very smelly fish up into pieces. Looking at it made our hair smell for weeks.
As a child this left a huge impression on me. Why were we not able to carry the fish back into the sea?
I wondered if we were to blame.

Explanation 3:
Christian explanation: do we need the fish to take over our sins?
Do we take more then we need, are we to blame?

Explanation 4:
Inspired by a painting: “Big Fish Eat Little Fish” by Pieter Brueghel the Elder.
Grandibus Exigui Sunt Pisces Piscibus Esca.

Explanation 5:
Your story and enjoyment to discover the Fish.

CREDITS:
Installation and concept by Rose Borchovski
Scripts: Caer Balogh
Song at the end: Susanne Sundfør

Saskia Boddeke aka Rose Borchovski _The arrival _AIRE Mille Flux

 

Biography :

SASKIA BODDEKE
Director: new media/music theatre/installations
Live in  Amsterdam

Saskia Boddeke is a multimedia artists and stage director. Her theatre, with a solid grounding in characteristic music-theatre languages over the last twenty years, uses multiple projection-screens, sophisticated computer-programming and manoeuvres into association with even newer visual phenomenon like Second Life, inter-cutting and inter-connecting animated audio-visual avatars with live actors within a stage presence which combines the truly physical with the electronic. Her performances are shown around Europe.
Saskia has directed many music theatre performances and operas of whom Peter Greenaway wrote libretto :

- Rosa, a horse drama, (De Nederlandse Opera Amsterdam) + feature film ; Writing to Vermeer, De Nederlandse Opera, Amsterdam, New York and Adélaïde); 100 objects to represent the world, (Salzburg, tour around Europe and South America; Gold, 92 bars in a crashed car, (Schauspiel de Francfort); Die Zauberflöte, WAMozart,  in co-direction with Pierre Audi (Salzburger Festspiele, Salzbourg); Christoph Colomb, (Deutsche Staatsoper, Berlin) ; Children of Uranium (Genoa and Naples); Wash & Travel, imultimedia installation with live performance at the Lille Cultural Capital Festival.  The Falls, Zwolle ; Rembrandt Spiegel, (Productiehuis Rotterdam, tour through the Netherlands and to Budapest) ; Vj Show : The Survivor of Warsaw  by Arnold Schönberg, Opera de Florence ; The Blue Planet,  (Saragosse , China , Macau and Hong Kong)) , The Big Bang,  (Varsovie).
With her Secondlife avatar Rose Borchovski, Saskia has shown the Susa Bubble story.
For the year 2013, Saskia is working on several multimedia exhibitions:  Sex and the Sea, for the maritime museum in Rotterdam ; The golden age of the Netherlands and Russia for Moscow Manage….

Saskia Boddeke aka Rose Borchovski _The arrival _AIRE Mille Flux

par Marc

SynchroniCity_Installation interactive

mars 12, 2012 dans Evénements, Expositions par Marc

The Buren's tentacles_SynchroniCity

 

SynchroniCity, lors de présentations publiques, est présentée sous la forme d’une installation interactive.
Le dispositif est composé d’une vidéoprojection de l’espace virtuel 3D et d’une caméra infrarouge Kinect, permettant de capter les mouvements du corps du spectateur en associant ses gestes aux déplacements de l’avatar. Cette installation explore un autre rapport à l’oeuvre dans le processus participatif. Une galerie d’avatars, créés par les artistes pour SynchroniCity, est mise à sa disposition. Chacun peut en temps réel inventer sa propre histoire, « jouant » avec cet avatar et des créations 3D de l’environnement, réinventant un personnage du film.
Un phénomène également intéressant à explorer est la relation entre la personne qui utilise le dispositif et les personnes attendant de le tester. L’utilisateur devient alors une partie intégrante du « spectacle ».
Sur la photo : un des personnages servant de « véhicule » au public . L’avatar a été créé par Maya Paris. Lorsqu’on le déplace il laisse derrière lui les Buren’s tentacles, créées par Marc Blieux aka Marc Moana. Ces colonnes pointues et molles envahissent alors l’espace visuel et le modifie, devenant un élément de la création.

Pour le festival Vidéoformes 2012 : Installation interactive du 15/03 au 18/03 sur la Place de Jaude : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/expositions/place-de-jaude
et du 20/03 au 31/03 au centre Camille Claudel : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/expositions/camille-claudel/

Voir l’ensemble du programme : http://aire-ville-spatiale.org/videoformes

 

SynchroniCity_ installation interactive / festival Videoformes L’installation au centre Camille Claudel, Clermont-Ferrand

 

SynchroniCity_ installation interactive / festival Videoformes

 

SynchroniCity_ installation interactive

 

L’installation au centre Camille Claudel, Clermont-Ferrand

 

 

SynchroniCity
The Aviary par Dekka Raymaker envahit par les Buren’s tentacles (créées par Marc Blieux) laissées pendant les déplacements du SAC [001], créé par Maya Paris, par un visiteur du festival Vidéoformes. Dôme géodésique créé par Werner Kurosawa. The Aviary by Dekka Raymaker invades by Buren’s tentacles (created by Marc Blieux) during the movements of the SAC [ 001 ], created by Maya Paris, by a visitor of the festival Vidéoformes. Geodesic dome created by Werner Kurosawa.

par Marc

Festival Vidéoformes

mars 1, 2012 dans Evénements, Expositions, Festivals par Marc

Festival Videoformes

 

Read this in english ?

SynchroniCity sera présenté au festival de Clermont-Ferrand Vidéoformes du 14 mars au 1er avril 2012

Présentation du film le 15 mars à 20h30 à la Maison du Peuple : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/projections/focus
Installation interactive (voir description) du 15/03 au 18/03 sur la Place de Jaude : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/expositions/place-de-jaude
et du 20/03 au 31/03 au centre Camille Claudel : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/expositions/camille-claudel/
Un parcours en réalité augmentée dans Clermont-Ferrand viendra compléter le dispositif

Vernissage : mercredi 14 mars à partir de 18h pour un parcours à travers les différents lieux d’exposition * Voir l’ensemble du programme : http://fr.calameo.com/read/000011277018ee7a53e55

 

SynchroniCity_yourte installation interactive pour Videoformes Installation interactive dans la yourte Place de Jaude
Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License by Marc Moana aka Marc Blieux

 

SynchroniCity_festival Videoformes_Yourte Installation interactive dans la yourte-Place de Jaude
by Marc Moana aka Marc Blieux

 

SynchroniCity_festival Videoformes_Yourte Installation interactive dans la yourte-Place de Jaude
by Marc Moana aka Marc Blieux

 

SynchroniCity le film _Videoformes Tout est prêt pour accueillir le public, pour la diffusion du film à la Maison du Peuple
by Marc Moana aka Marc Blieux

 

English

SynchroniCity will be presented to the festival of Clermont-Ferrand Vidéoformes from March 14th till April 1st 2012

Projection : SynchroniCity the movie Thursday March 15 – 8.30pm – Maison du Peuple : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/projections/focus
Multimedia interractive installation, from March 15th till March 18th – Place de Jaude : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/expositions/place-de-jaude
and from March 20th till March 31st in the center Camille Claudel : http://www.videoformes-fest.com/festival-12/expositions/camille-claudel/
and a physical journey in a real environment of Clermont-Ferrand and augmented reality

See the program : http://fr.calameo.com/books/0000112773cc053dbc7b7

 

SynchroniCity le film _ festival Videoformes Un public nombreux attend la diffusion du film SynchroniCity à la Maison du Peuple
by Marc Moana aka Marc Blieux

 

 

SynchroniCity_ installation interactive / festival Videoformes L’installation au centre Camille Claudel, Clermont-Ferrand
by Marc Moana aka Marc Blieux

par Marc

Uranometria

mai 15, 2011 dans Avatars, Elif Ayiter / Alpha Auer, Expositions par Marc

Uranometria by Alpha Auer_SynchroniCity project

Read this in english ?

 

Uranometria est une installation d’Elif Ayiter, aka Alpha Auer pour SynchroniCity.

Uranometria est le titre de l’atlas réalisé par l’astronome allemand Johann Bayer. Il a été publié à Augsbourg (Allemagne) en 1603 par Christophorus Mangus sous le titre complet Uranometria : « contenant les cartes de toutes les constellations, dessinées selon une nouvelle technique et gravées sur plaques de cuivre ». Le mot « Uranometria » vient du grec oυρανός (le ciel), qui donne aussi son nom à Uranie, la muse de l’astronomie dans la mythologie grecque. Le suffixe « metria » vient du latin « mesure », ainsi « Uranometria » signifie « mesure du ciel », par analogie avec « géométrie » qui étymologiquement signifie « mesure de la Terre ».
Uranometria est le premier atlas à couvrir la totalité de la sphère céleste.
Les planches de cet atlas céleste ont été utilisées pour créer un certain nombre d’avatars sculptés, qui escaladent une grille de tubes métalliques autour desquelles flottent des extraits de l’avant-propos de Carl Jung pour la traduction en allemand du I Ching de Richard Wilhelm datant de 1923. C’est un des nombreux textes dans lesquels Jung aborde le sujet de Synchronicité, cette fois au travers d’un examen du I Ching et des relations apparemment non causale qu’il apporte à notre conscience. Le texte intégral peut être lu ici : http://www.iging.com/intro/foreword.htm

J’ai essayé de créer mon propre système synchrone de relations non causales en juxtaposant l’interpretation de Jung du I Ching avec un des travaux fondamentaux des premières années du siècle des lumières occidental, le tout premier atlas céleste complet.
Les avatars sculptés symbolisent le maillage visible/invisible de relations non causales dans lesquelles nous sommes attrapés et dont il parait difficile de s’extraire. Ils sont tristes mes avatars sculptés – ils ne peuvent pas se déplacer comme les insectes attrapés dans une toile d’araignée. Par eux, je pose la question de combien de nos vies sont dirigés par le courant sous-jacent d’une symphonie de coïncidences, des rencontres, des accords et des conjonctions…

Alpha Auer est designer, chercheuse et enseignante (Sabanci University, Istanbul), website

 

Uranometria by Alpha Auer_SynchroniCity project

*

 

Uranometria is a installation of Elif Ayiter aka Alpha Auer for SynchroniCity project,

Uranometria is the short title of a celestial atlas produced by Johann Bayer. It was published in Augsburg, Germany, in 1603 by Christophorus Mangus under the full title « Uranometria, containing charts of all the constellations, drawn by a new method and engraved on copper plates ». The word « Uranometria » derives from Urania, Muse of the heavens and « uranos » the Greek word for sky or heavens. Uranometria was the first atlas to cover the entire celestial sphere.
Plates of this celestial atlas were used to create a number of sculpted avatars which clamber onto a grid of metal pipes around which there float excerpts from Carl Jung’s foreword to Richard Wilhelm’s translation of the I Ching into German in 1923. This is one of the many texts in which Jung broaches the subject of Synchronicity, this time through an examination of the I Ching and the seemingly acausal relationships it brings to the fore of our consciousness. The full text may be read here:http://www.iging.com/intro/foreword.htm
I tried to create my own synchronous system of acausal relationships by juxtaposing Jung’s interpreation of the I Ching with one of the founding works of the early years of the Western Age of Enlightenment, the very first comprehensive celestial atlas. The sculpted avatars are symbolic of the visible/invisible meshes of acausal relationships in which we get caught up and from which there seems to be no easy extrication. They are sad my sculpted avatars – they cannot move any more than insects caught up in a spider’s web. Through them I ask the question of how much of our lives are directed by the undercurrent of a symphony of coincidences, encounters, concurrences and conjunctions…

Alpha Auer is designer, researcher and educator (Sabanci University, Istanbul), website

 

Uranometria by Alpha Auer_SynchroniCity

 

Uranometria by Alpha Auer_SynchroniCity

 

Uranometria_avatar gift Alpha Auer for SynchroniCity

 

Uranometria from ElifAyiter AlphaAuer on Vimeo.

par Marc

Le nuage

décembre 10, 2010 dans Expositions par Marc

 

Le nuage est une création de Marc Blieux aka Marc Moana.

 

Le Nuage_SynchroniCity

par Marc

SynchroniCity

décembre 8, 2010 dans Expositions, Projets par Marc

Le projet SynchroniCity a été lancé en septembre 2010 sur notre précédente plate-forme AIRE Ville Spatiale sur Second Life. Ce projet continue ici. La plupart des articles du site précédent ont été reproduits ici, ce qui explique leur date de publication ultérieure à l’ouverture de la plate forme AIRE Mille Flux en mai 212. Certaines créations n’ont pu être transféré sur notre nouvelle plate-forme 3D. Les liens pointent alors sur l’ancien site de AIRE.

Synchronicity project was created in September 2010 on our previous platform AIRE Ville Spatiale based in Second Life. This project continues here. Most articles referring to it the previous site have been reproduced here, which explains their publication date subsequent to the opening of the platform AIRE Mille Flux in May 212. Some creations could not be transferred to our new 3D platform. Links point on precedent website of AIRE.

 

Read this in english ?

 

SynchroniCity

Présentation au festival de Clermont-Ferrand Vidéoformes du 14 mars au 1er avril 2012 : http://aire-mille-flux.org/festival-videoformes/
Présentation du projet à Moulins lors des Journées Européennes du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2011 à Moulins (France).
Festival Désert numérique à Saint-Nazaire-le-Désert, dans la Drôme, France, qui a lieu du 27 juin au 3 juillet 2011
Le 20 mai 2011 dans l’espace réel de AIRE http://aire-ville-spatiale.org/premierscontacts

 

Soyez co-créateur de Synchronicity, devenez acteur et producteur de sens !

Créez votre personnage et participez à des performances et créations interactives qui se dérouleront sur de nombreux supports : environnements virtuels 3D, réseaux sociaux, téléphone portable… Des séquences vidéos seront réalisées lors de chaque événement et Synchronicity aura pour finalité un film long métrage qui retracera toute l’histoire que vous aurez créée.

Synchronicity est un projet transdiciplinaire proposé par Marc Blieux.

 

SynchroniCity_announcement Vidéoformes festival
Le film (1ere partie) et la création virtuelle 3D seront exposés lors du festival Vidéoformes 2012.

 

 

AIRE Ville Spatiale a été lancé le 18 septembre 2009. La Ville s’est construite par ajouts successifs, au hasard des rencontres réalisées sur la plateforme Second Life. Les nombreuses expositions, concerts, débats, créations ponctuelles ou plus permanentes, ont permis d’en construire les fondations, la première couche d’un territoire virtuel subjectif.

Mais AIRE Ville Spatiale a été pensé dès le départ comme un laboratoire d’expériences : un autre modèle économique et social est-il possible ? Nous pouvons à présent passer à cette deuxième phase du projet, c’est ce que nous proposons aux artistes et à tous ceux qui souhaitent y participer.

Cette deuxième phase s’appelle SynchroniCity.

Elle fait plus particulièrement suite à l’exposition l’Axe de Schrödinger de mars 2010 sur la Ville Spatiale. Cette exposition s’appuyait sur différentes créations architecturales de la ville et a rassemblé 10 artistes internationaux :

« Cet ensemble architectural et artistique est comme une mécanique, dont la tour gigantesque striée de noir qui s’encastre au sol dans la Ville, serait l’axe central. Le dôme géodésique, se déplace lentement autour de cet axe et le musée de Chris Marker en est une planète ou un satellite. Tour, Echelle, Jetée ? Celle qui nous emmène dans l’esprit d’un homme, qui, suite à une catastrophe nucléaire, est chargé de revenir dans le passé par le souvenir d’une image d’enfance. Une histoire de chat aussi. Celui de Schrödinger*. Une expérience de pensée encore. Un chat, qui serait à la fois mort et vivant si la boite dans laquelle il se trouve n’est pas ouverte. Paradoxale physique quantique qui nous dit que la réalité perçue à notre échelle n’est en fait que de l’énergie concentrée au niveau de l’infiniment petit. Un axe, comme une boite de Schrödinger, un passage vers d’autres espaces temps, d’autres niveaux de conscience et d’énergie. »

SynchroniCity ouvrira donc à ces autres niveaux.

Pour y accéder :

– Nous proposons aux participants un mode de création collaboratif. Il ne s’agira pas d’une exposition collective dans le sens où elle regrouperait des œuvres personnelles présentées les unes à côté des autres mais bien la construction d’une œuvre unique où chacun apportera une « brique ». Un artiste pourra proposer un projet, une création, mais en posant cette création il acceptera , si l’oeuvre est destinée à être permanente, à ce que d’autres artistes interviennent sur celle-ci, ajoute un élément, la modifie, en fonction des droits que l’artiste original aura donné, dans un processus d’exponentialisation… Il n’y aura pas d’œuvre isolée afin d’aller au delà des espaces habituels de représentation, comme l’a écrit Brian O‘Doherty, Inside the white cube « l’œuvre est isolée de tout ce qui pourrait nuire à son auto évaluation. Cela donne à cet espace une présence qui est le propre des espaces où les conventions sont préservées par la répétition d‘un système de valeurs clos ». Cependant chaque créateur sera bien identifié ainsi que chaque contributeur successif

– Un mode de représentation transmedia et transespace

Cette oeuvre ne sera pas figée dans une représentation limitée à un espace / temps. Elle sera évolutive en fonction des rencontres et des participations.

Toutes les personnes qui seront « en contact » du projet y seront intégrés. C’est-à-dire non seulement les artistes participants mais également, par exemple, les responsables des structures qui présenteront ou aideront la réalisation du projet. De la même façon les lieux traversés, modifieront formellement le projet qui rendra compte de ces « flux de subjectivité ».

La Ville Spatiale avec ses plateaux formant un système de grilles viendra se superposer, par moment, à l’espace réel.

Elle existera simultanément sur différents supports : environnements virtuels 3D, téléphones portables, réalité augmentée, etc.

Des courts métrages seront réalisés au fur et à mesure de l’avancement du projet. Ils pourront exister et être montré séparément, mais leur finalité sera d’être assemblés pour créer un long métrage.

Chaque artiste ou participant pourra lui aussi organiser un évènement autour du projet.

Ce texte est le synopsis du projet. Il sera enrichi prochainement.

 

 

Les premiers projets proposés comme brique de départ :

(Installations dans Second Life)

L’accélérateur de flux de subjectivité : http://aire-ville-spatiale.org/accelerator

Le Nuage : http://aire-mille-flux.org/le-nuage/

Uranometria : http://aire-mille-flux.org/uranometria/

- The aviary : http://aire-ville-spatiale.org/theaviary

 

Synchronicity open Sounds (prochainement).

 

Les premiers artistes participants :

Marc Blieux aka Marc Moana :  Le nuage, Pendulum

Elif Ayiter aka Alpha Auer

Andrew MacLachlan aka Dekka Raymaker (version SynchroniCity 2011)

Sabanci University, Istanbul, Turkey (version SynchroniCity 2011)

Oberon Onmura (version SynchroniCity 2011)

Maya Paris

Vincent Nesler aka Typote Beck

Werner van dermeersch aka Werner Kurosawa

Simotron Aquila

M3PH composition sonore

 

 

 

 

ENGLISH

Une première présentation de SynchroniCity aura lieu le 20 mai 2011 dans l’espace réel de AIRE http://aire-ville-spatiale.org/premierscontacts

SynchroniCity will be presented during the “European Heritage Days” the September Journées Européennes du Patrimoine 17th and 18th in Moulins (France) ”.

SynchroniCity will be presented during the festival of digital art Desert Numerique of Saint-Nazaire-le-Désert, Drome, in France, from Monday 27th of June to Sunday 3rd of July.

AIRE Ville Spatiale opened on the 18th of september, 2009. This city built itself by successive additions, at random meetings realized on Second Life plateform. The numerous exhibitions, concerts, debates, punctual or more permanent creations, allowed to build the city’s foundations, the first layer of a subjective virtual territory. But AIRE Ville Spatiale was thought from the beginning as a laboratory of experiments: is another economic and social model possible? We can pass at the moment in the second phase of the project : it is what we propose to the artists and to all those who wish to participate in it.

This second phase is called SynchroniCity. Its duration is fixed in one year.

It more particularly follows the exhibition “the Axis of Schrödinger” of March, 2010 on “Ville Spatiale”. This exhibition leaned on various architectural creations of the city and collected 10 international artists:

» This architectural and artistic ensemble is like a mechanics, which gigantic tower streaked with black fits into the city’s ground, would be the central axis. The geodesic dome, moves slowly around this axis and Chris Marker’s museum is a planet or a satellite. Tower, Scale, Pier? The one who takes us inside the mind of a man, who, further to a nuclear disaster, is in charge of returning in past by the memory of a childhood image. A story of a cat also. Schrödinger’s cat*. An experiment of thought still. A cat, which would have die and also stay alive, if the limps in which it is is not opened. Paradoxical quantum physics which says us that the reality perceived in our ladder is in fact only the energy concentrated at the infinitesimal level. An axis, like Schrödinger limp, a passage towards other spaces time, toward other levels of consciousness and energy. »

SynchroniCity will open to these other levels.

To reach it:

– We propose to the participants a collaborative mode of creation. It will not be a collective exhibition in sense that it would include personal works presented next to the others, but indeed the construction of a unique work where each will bring a « brick ». An artist can propose a project, a creation, but with this creation he will accept, if the work is intended to be permanent, that the other artists can intervene on his creation, adds an element, modifie it, according to the rights that the original artist will have given, in a process of exponentialisation… There will be no isolated work in order to go beyond the usual spaces of representation, as wrote it Brian O’ Doherty, in Inside the white: “work is isolated by all that could damage its self-assessment. It gives to this space a presence which is the own of the spaces where the conventions are protected by the repetition of a closed value system « . However every creator will be identified as well as every successive contributors.

– A mode of representation multimedia and trans-network

This work will not be congealed in a representation limited to a space-time. It will develop according to the meetings and the participations.

All the persons who will be » in contact » of the project will be integrated. That is not only the participating artists but also, for example, the persons in charge of the structures who will present or will help in the realization of the project. In the same way the crossed places, will modify formally the project, which will report these « flows of subjectivity ».

The Spatial City with its trays forming a system of railings will come to overlap, by moment, in the real space.

It will exist simultaneously on various supports: 3D virtual environments, mobile phones, increased reality, etc.

Short films will be realized according to the project progress. They can exist and be shown separately, but their end will be to be assembled in order to create a feature film.

Every artist or participant can organize an event around the project or present SynchroniCity in a festival.

 

 

This text is a the first step of the project. It will be completed soon.

Firts starting projects :

(In Second Life)

The accelerator of subjectivity flows: : : http://aire-ville-spatiale.org/accelerator

The Cloud : http://www.flickr.com/photos/39000262@N05/5491944552/

 

 

Synchronicity open Sounds (replace the project Synchronicity sound stalker) : Use of sounds and compositions stemming from creative commons website. (soon)..

 

First participating artists :

Marc Blieux aka Marc Moana

Elif Ayiter aka Alpha Auer

Andrew MacLachlan aka Dekka Raymaker (version SynchroniCity 2011)

Sabanci University, Istanbul, Turkey (version SynchroniCity 2011)

Oberon Onmura (version SynchroniCity 2011)

Maya Paris

Vincent Nesler aka Typote Beck

Werner van dermeersch aka Werner Kurosawa

Simotron Aquila

M3PH composition sonore:

 

 

First dates :

Présentation au festival de Clermont-Ferrand Vidéoformes du 14 mars au 1er avril 2012 : http://aire-ville-spatiale.org/videoformes

Présentation du projet à Moulins lors des ” Journées Européennes du Patrimoine” les 17 et 18 septembre 2011 à Moulins (France).
Le 20 mai 2011 dans l’espace réel de AIRE http://aire-ville-spatiale.org/premierscontacts
Festival Désert numérique à Saint-Nazaire-le-Désert, dans la Drôme, France, qui a lieu du 27 juin au 3 juillet 2011

 


Uranometria Avatars at SynchroniCity in SL de Elif Ayiter/Alpha Auer

Statistical data collected by Statpress SEOlution (blogcraft).