par Marc

Amnios Flux

décembre 17, 2012 dans Projets par Marc

Amnios Flux est une création en développement associant une architecture mobile de 6 mètres de long, le CUC, et un dispositif numérique interactif. Elle sera présentée en juin 2013.

Le public entre dans la structure par un orifice situé sur le côté. Chacun peut alors se mouvoir à l’intérieur provoquant des mouvements latéraux de l’ensemble grâce à sa peau souple et ses arceaux. Mais c’est aussi un espace de détente qui éveille l’ensemble des sens.

Un dispositif interactif relié à la plate forme 3D, provoque des apparitions sonores et visuelles dans l’espace numérique et en retour dans l’espace physique.

Plus d’informations prochainement…

Artistes :

– Marc Blieux, concept et développement

Cristina Guadalupe Galván et Guillermo Laborde pour la création du CUC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amnios Fluxis is a creation in development associating a mobile structure of 6 meters, the CUC and an interactive system, it will be presented in June, 2013.The public enters in the architecture by an opening situated on the side. Each can move inside, provoking side movements of the set due to flexible skin and its arches. But it is also a space of relaxation that awakens all the senses.An interactive system connected with the 3D platform, provokes sound and visual appearances in the digital space and in return in the physical space.
More inforamtions soon…

Artists:

– Marc Blieux, concept and development

Cristina Guadalupe Galván and Guillermo Laborde for the creation of the CUC

 

 

 

par Marc

Rond-point balise à sens multiples

novembre 19, 2012 dans Marc Blieux / Marc Moana par Marc

 

Rond-point balise à sens multiples

Le Rond-point balise à sens multiples est la première « pierre » (de pixels), de la création en développement de Marc Blieux sur la thématique de l’eau, pour la session de résidence 2012-2013 . Le centre d’art s’est posé sur le territoire de Vichy, avec pour première base le quartier des Ailes – port Charmeil.

Le rond-point est un élément « incontournable » du paysage routier hexagonal puisque la France est le premier pays au monde par le nombre de carrefour giratoire réalisé (approximativement 30 000, contre 15 000 en Australie, 10 000 en Angleterre et 5 000 en Allemagne). La sociologie a certainement quelque chose à dire sur cette exception française ?

L’entrée dans le quartier des Ailes se fera donc certainement par un des nombreux rond-point de la ville.

Mais si les panneaux fléchés bleus du carrefour giratoire (du latin gyratum, « faire tourner en rond») sur le territoire physique nous indique le « sens obligatoire », ceux du Rond-point balise, tournant sur eux-mêmes comme les aiguilles d’une montre , ne vous donneront donc pas la direction à prendre, ou plutôt, vous indiqueront toutes les directions à la fois. Quel sens y aurait-il à suivre une route déjà tracée dans cet environnement numérique où l’imagination est la seule limite ?
Le Rond-point balise est à sens multiples.

Jouant avec la représentation de son pendant, le plus souvent végétalisé, mais qui peut faire l’objet d’une « décoration » évoquant, de façon plus ou moins littérale, un élément historique, économique, … du lieu où il se trouve, le Rond-point balise présente en son centre un empilement d’une forme octogonale et de couleur blanche, entrée dans le patrimoine culturel :  la pastille de Vichy.

Mais, comme son inscription l’indique, le mot Virtuel se substituant à Vichy dans ce territoire numérique, c’est à une autre « cure  artistique », qu’invite ces formes primitives, une transformation de l’espace subjectif  par l’aller-retour entre actuel et virtuel.

Flottant dans les airs, ce rond-point est donc aussi une bouée/balise (en anglais to buoy up, stimuler, revigorer, remettre à flot).

Cette tour (brancusienne) n’est pas sans évoqué la Tour des Ailes du quartier.

Voici quelques « points de départ » pour construire, ensemble, une carte subjective, personnelle et collective. Le Rond-point balise  invite à explorer ce champ des possibles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repères cartographiques du territoire physique :

Les sources_Vichy_Célestins

Sources des Célestins

 

Le chimiste Jean-Pierre-Joseph d’Arcet, découvrit en 1825 le moyen d’extraire les principes actifs des eaux de source de Vichy et produisit des premières pastilles rondes. Découpées à la main, leur forme originale est reconnue par un décret napoléonien en 1862.

À partir de 1875, le bicarbonate a été remplacé par les sels extraits de l’eau minérale pour obtenir un équilibre minéral « naturel ».

Actuellement, il suffit de prendre dans le quartier l’allée des Ailes et vous arrivez à l’usine qui la fabrique encore.

 

 

Usine de pastillerie_Allée des ailes_Vichy

L’usine de pastillerie

 

 

 

 

Statistical data collected by Statpress SEOlution (blogcraft).