Source Des Espoirs

juin 4, 2013 dans Expositions par Marc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Read this in english ?

 

Source Des Espoirs a été réalisé dans le cadre de la création collective Quantic autour de la thématique de l’eau.
Les différents objets 3D et avatars sont de  Corine, Angélique, Audrey, une mère et ses deux enfants de 9 et 11 ans, lors des ateliers numériques qui se sont déroulés au centre social René Barjavel, dans le quartier des Ailes à Vichy.
Les enfants ont pu librement laisser aller leur imagination sur une ile spécialement pour eux:  Alice.

L’artiste Marc Blieux qui dirigeait les ateliers, a « tiré le fil » de ces créations et proposé différentes pistes de réflexion permettant à ces éléments de prendre sens dans leur ensemble.
Les éléments les plus marquants ont été intégré dans la création collective sur l’espace Quantic, à l’intérieur d’un pavillon re-source.
Des liens avec des personnages de la mythologie grecque et judéo-chértienne lui sont notamment apparus, créant plusieurs niveaux de lecture.

- Le bocal :

«J’avais envie de ne faire qu’un visage, une expression, un regard. Le miroir reflète l’apparence de quelqu’un, ce qu’on voit, ce que l’on ne voit pas. Dans son bocal, l’avatar ne craint rien de l’extérieur, il est comme protégé, comme un « poisson dans l’eau » mis dans un bocal, il a tout ce qu’il lui faut, aération, filtration … pas de pollution». Corine

Cet avatar dont l’image de son propre visage se reflète à l’infini,  défilant face à lui sur la face interne du bocal, n’est pas sans évoqué le mythe de Narcisse : un jour qu’il s’abreuve à une source, Narcisse voit son reflet dans l’eau et en tombe amoureux. Il reste alors de longs jours à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir rattraper sa propre image. Ce bocal est donc à la fois une protection mais peut devenir un enfermement si on se coupe du monde autour de nous.

 

 

 

 

La piscine à glaces :


A l’intérieur du kiosque, une (très) grande dame au physique hésitant, tourne à l’infini dans une bouée rose, entourée de cornets de glace. Dans son spa, est-elle indifférente à ce qui l’entoure ?.
Pour voir l’intégralité de l’oeuvre, le visiteur  doit cliquer sur chaque boule de glace. L’avatar du visiteur prend alors une pose, un sac d’eau sur le dos. Chaque glace/sac correspond à une pollution différente. Comme dans le mythe d’Atlas, le dieu grec qui ne voulait plus porter le monde sur son dos, la responsabilité des différentes pollutions de l’eau est renvoyée sur les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Atlas portant le monde de Martin de Vos_1608_BNF

 

 

 

 

–  Le camping des animaux :

La réserve naturelle de la Boire des Carrés a été évoqué pendant l’atelier.
Le « camping des animaux » est un espace où les animaux – et les hommes – se sentiraient bien selon Angélique.

Mais ne peut on déjà plus « se sentir bien » que dans des « espaces réservés » ?.  Tournant lui aussi à l’infini autour du kiosque, le petit train, inspiré du train touristique qui sillonne la ville de Vichy, invite à visiter le camping des animaux sur Alice.  Sur une pancarte, une reproduction de l’Arche de Noé. Faut-il attendre le « déluge » pour prendre en compte les problèmes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais les petits poissons nagent aussi bien que les gros !

Donnant définitivement à l’ensemble un air de conte de fée (revisité par Tim Burton !) la comptine « les petits poissons dans l’eau » a été enregistré par Corine, Angélique et Audrey et retravaillé par le compositeur Léandre Vaucher afin de créer l’environnement sonore du pavillon qui évolue en fonction de la position de l’avatar sur chaque cornet de glace.

 

Le nom du pavilllon, DES ESPOIRS, dans son écriture blanche sur fond bleu est en référence avec les noms des sources de Vichy que l’on trouve dans les espaces réservés aux curistes.

 

Les sources_Vichy_Célestins

 

Spring of hopes

Spring of hopes was produced during the Quantic collective creation about the theme of Water. The various 3D objects and avatars were produced by Corine, Angélique and Audrey, a mother and her two daughters aged 9 and 11, during the digital workshops that took place at the René Barjavel social center, in the “Ailes” neighbourhood.
The children were allowed to let their imagination go freely on an dedicated island: Alice.

The workshops were directed by Marc Blieux. He suggested different ways of thinking, letting these elements make sense as a whole set.
The most outstanding elements were added to the collective creation on Quantic, inside a “re-sourse” kiosk.
Connections with some characters from the Greek and Judeo-Christian mythology also appeard to him, which led to different levels of reading.

 

The jar :

“ I wanted to make a face, an expression, a gaze. The miror reflects the image of someone, with what we see and what we don’t. In its jar, the avatar doesn’t fear anything, it is somehow protected like a fish in water, having all that it needs : airing, filtering…and no pollution”. Corine.

The myth of Narcissus is suggested by this avatar whose own image reflects in front of it on the internal side of the jar. While drinking at a fountain, Narcisius once sees his own image reflecting on the water, and falls in love with it. Then he stays contemplating it and despairing not to be able to catch his own image. The jar is a protection but may also become a confinement if the avatar gets isolated from the world.

 

The swimming pool with ice creams :

Inside the kiosk, a big woman is endlessly turning around on a buoy, surrounded by ice creams. Is she unconcerned by what surrounds her?

In order to see the entire creation, the visitor must click on each ice cream. The visitor’s avatar then takes poses, bearing a water bag on its back. Each ice cream/ bag correponds to one specific pollution.
As in the myth of the Greek god Atlas, who didn’t want to carry the world on his back anymore, here, the responsability for the various water pollutions is put on the others’ back.

 

The campsite for animals :

The natural reservation “La Boire des Carrés” was mentionned during the workshop.
The “campsite for animals” is a place where animals, and human beings, could feel good according to Angélique.

Do we need to be in a reserved area to feel good? The little train that also turns endlessly around the kiosk was inspired by the little touristic train in Vichy. It invites the visitor to enter the campsite for animals on Alice.
A sign shows Noah’s Ark. Must we wait until the flood arrives to take theses problems in consideration?

 

Small fish swim as well as big ones !

The rhyme “Les petits poissons dans l’eau” (Small fish in water) gives the whole creation a fairy tale aspect. It was recorded by Corine, Angélique and Audrey, and reworked by Leandre Vaucher, the composer. It creates the acoustic environment that evolves in the kiosk, depending on the avatar’s position on each ice cream.

The name of the kiosk “DES ESPOIRS”, with its white letters on a blue background refers to the names shown above each source in Vichy, into the curists’ area.