Marc Blieux – Biographie

septembre 11, 2012 dans Marc Blieux / Marc Moana par Marc

 

Marc Blieux –  Biographie

Marc Blieux se définit comme un chercheur. Après des études en biologie végétale, il déplace ses questionnements dans le champ artistique.
En 2000, il crée le centre Epsilo et développe une théorie posant que les flux de subjectivité sont des transmissions d’énergie : « c’est l’expression de la subjectivité qui oriente nos actes, notre rapport aux autres et notre vision du monde. L’apport de la physique quantique à la construction d’un nouveau modèle de pensée ne peut être opérant qu’en comprenant ses implications dans la vie de chacun de nous. La physique quantique pose que la matière est énergie concentrée et que la réalité est globale et interdépendante. Elle est faîte d’un flux dynamique en constante interaction et induit que nous créons notre réalité par ces flux de subjectivité. »
Ce sont ces questionnements que l’on retrouve dès les premières performances qu’il met en scène. En 1999 il propose à un ami de se rendre dans la cathédrale de Nevers, tous les jours pendant une semaine, pour réaliser une méditation réflexive devant les vitraux de Claude Viallat. Une invitation à trouver sa propre voie plutôt que de chercher la reconnaissance à travers un modèle, celui du Père.
En 2000, constatant que la physique quantique n’est pas abordée dans l’exposition le Temps vite, au centre Pompidou, il fait jouer par une comédienne le rôle d’une hôtesse du centre Epsilo. Menant une enquête auprès des visiteurs, elle leur demandera s’ils ont constaté des phénomènes quantiques durant leur parcours.
Ces performances étaient réalisées sans demande d’autorisation ni annonce, apparaissant et disparaissant sans laisser d’autres traces que dans la mémoire des personnes rencontrées.
Ce n’est pas la création d’oeuvres isolées dans un système clos qui intéresse Marc Blieux mais la réalisation d’expériences, prenant en compte les 3 écologies, naturelle, sociale et psychique, tel que l’a défini Félix Guattari. Il souhaite que chacun, « à la recherche de son propre territoire existentiel, en devienne acteur et producteur de sens »
En 2006, c’est avec le projet AIRE que la structure artistique avec laquelle il travaille, devient la première association française à s’implanter sur la plate forme numérique 3D Second Life. Un laboratoire d’expériences qui sera, en 2009, AIRE Ville Spatiale. A partir d’une modélisation de la Ville spatiale, une cité mobile créée par ses habitants selon un concept développé dans les années 50 par Yona Friedman, Marc Blieux propose à de nombreux artistes internationaux d’investir cette création.
En 2011, souhaitant pousser encore plus loin cette expérience, il conçoit AIRE Mille Flux.

 

Création et direction artistique avec l’association Artefact :

AIRE Mille Flux depuis 2012
AIRE Ville Spatiale 2009 à 2011
AIRE Second-Life 2006 à 2009
AIRE – Moulins   2004 à 2006

Expositions  / réalisations (sélection)
2012
Festival Vidéoformes
2011
Désert numérique – Saint Nazaire le Désert
2010
25/25 festival – Vidéoformes –  Clermont-Ferrand
Exposition Universelle de Shangaï – Chine
Lauréat Service culturel innovant 2010 – Ministère de la Culture et de la Communication
Conception et direction artistique du E-CNCS en partenariat avec le CNCS – Moulins
2009
Ecofestival de Bourbon L’Archambault
Strasbourg-Méditérannée, nuit numérique ’Institut supérieur des Beaux Arts et du Centre Culturel Neapolis à Nabeul (Tunisie)
Biennale de Mercosul  – Porto Allègre  Brésil, avec l’artiste Fabiana de Barros

 

Marc Blieux –  Biography

Marc Blieux defines himself as a researcher. After studying vegetal biology, his questionnings focused on the artistic field.

In 2000, he created the Epsilo center and developped a theory based on the fact that the subjectivity flows are energy transmissions : “the expression of subjectivity directs our actions, our relations to others and our vision of the world. The contribution of the quantum physics to a new thinking pattern can only operate by understanding its implication in the lives of each of us. The quantum phisics assumes that matter is concentrated energy and that reality is global and interdependent. It’s made of a constantly interacting dynamic flow, and induce that we create our reality with these subjectivity flows.”

Those are the questionnings prensented at the first performances he set up. In 1999 he suggests a friend to go the the Nevers’ cathedral every day during a week in order to accomplish a reflexive meditation in front of Claude Viallat’s stained glasses. An invitation to find one’s own way rather than looking for recognition through a model, the Father’s one.

In 2000, he noticed that the quantum phisics was not presented in the exibition “Le Temps vite” at the Centre Pompidou. Then he hired an actress to investigagte among the visitors, asking if they noticed any quantum phenomenon during their visit.

These performences were realized whithout any authorization nor ad. They were appearing and disappearing, leaving no trace, except in the memory of the people encountered.

Marc Blieux is not interested in the creation of isolated realizations in a close system but in the realization of experiments, considering the “3 ecologies” : natural, social and physical, as defined by Félix Guattari. He wishes one could become an actor and a producer of meaning when looking for one’s own existential territory.

In 2006, with the AIRE project, the art sctucture with which he works becomes the first French association to settle on the Second Life 3D digital plateform. In 2009 “AIRE space city” will be an experiment laboratory. From a modeling of the space city (a mobile city created by its inhabitants according to a concept developped in the 50’s by Yona Friedman), Marc Blieux offers many international artists to get involved in the creation.

In 2011, seeking for further experiments, he created AIRE Mille Flux.